Je me dis souvent, au moins reviens à tes sens

Le passé avec toi me tue terriblement
Chaque photo ou portrait vous rappelle
J’entends ton sourire dans le passage venteux
L’odeur de tes lèvres sur les miennes résonne.

Et après nous je suis devenu un simple pauvre homme
Le sourire sur mon visage s’est en quelque sorte aigri
Je ris artificiellement et je mens.
C’est tellement douloureux et terriblement vide sans toi.

Je peux encore sentir tes boucles sur mes lèvres
Je continue à souhaiter tes lèvres chaudes
Je touche les sommets de la passion avec toi comme ça
J’ai peur de ne pas devenir fou.

Soudain je me réveille quelque part dans un parc
Je ne me souviens pas vraiment où j’étais ou travaillais
Je me souviens juste que tu es constamment dans mon esprit
Tu me manques tellement avec mes lèvres gercées.

Les nuits sont un peu solitaires pour moi
Les rêves sont en quelque sorte sombres et terriblement pâles
Mes yeux sont pleins de larmes parce que je ne peux pas t’oublier
Et tout ce temps merveilleux que nous avons eu récemment.

Si seulement elle pouvait apparaître à travers le brouillard pendant un moment
Elle me sauverait de ce cercle vicieux de solitude
Le labyrinthe sans ton sourire en quelque sorte emmêlé
J’ai perdu contact avec la réalité sans toi …

Et ce souvenir fou sans toi me fait tellement mal
Je me dis souvent, au moins reviens à tes sens
Mais ça ne marche pas, le foutu cœur possessif a besoin de toi
Et pour ne pas parler avec mes lèvres, il est difficile de leur résister.
….

Toni Ljubisa Bozic, Brest, France, 26 avril 2021

Prošlost sa tobom me užasno ubija

Svaka slika il portret na tebe podsjeća

Osmijeh ti čujem u vjetrovitom prolazu

Miris tvojih usana na mojim odzvanja.

A nakon nas puka sirotinja sam postao

Osmijeh na licu mi se nekako ukiselio

Vještački smijem se i prosto  lažem  se.

Tako bolno i užasno prazno je bez tebe.

Tvoje kovrdže na usnama još osijećam

Usne ti vrele neprekidno priželjkivam

Vrhove strasti sa tobom tako dodirivam

Plašim se da izgleda polako ne izluđivam.

Odjednom se negdje u nekom parku probudim

Gdje sam bio ili radio baš se ne sijećam

Samo pamtim da si stalno mi u mislima

Tako nedostaješ mojim ispucalim usnama.

Noći mi nekako baš najgore usamljeno padaju

Snovi su nekako tmurni i užasno blijedunjavi

Oči prepune suza jer ne mogu da te zaboravim

I svo ono predivno vrijeme što smo nedavno imali.

Kad bi se barem kroz maglu trenutak pojavila

Iz ovog začaranog kruga samoće bi me izbavila

Labirint bez tvog osmijeha se nekako zapetljao

Dodir sa stvarnošću bez tebe sam eto izgubio….

A ovo suludo Sjećanje bez tebe tako  boli me

Često si govorim daj barem pameti dozovi se

Al prosto ne ide,srce prokleto posesivno treba te

A usnama da ne govorim teško da im odolim.

….

Toni Ljubisa Bozic,Brest, Francuska,26.04.2021

Komentiraj

Popunite niže tražene podatke ili kliknite na neku od ikona za prijavu:

WordPress.com Logo

Ovaj komentar pišete koristeći vaš WordPress.com račun. Odjava /  Izmijeni )

Google photo

Ovaj komentar pišete koristeći vaš Google račun. Odjava /  Izmijeni )

Twitter picture

Ovaj komentar pišete koristeći vaš Twitter račun. Odjava /  Izmijeni )

Facebook slika

Ovaj komentar pišete koristeći vaš Facebook račun. Odjava /  Izmijeni )

Spajanje na %s